L'HYPNOSE, À QUOI ÇA SERT ?

Je pratique l'hypnose clinique et thérapeutique, qu'est-ce que c'est ? Pourquoi consulter ?

SOYEZ RASSURÉS !  Je ne vais pas claquer des doigts ou faire les gros yeux, en criant “Dors !” et c’est pourtant bien l’image que l’on a de l’hypnose.

Le terme « hypnose » désigne à la fois un état de conscience modifiée et un ensemble de techniques utilisées pour parvenir à cet état.L’inconscient passe alors au premier plan pendant que le conscient s’évade petit à petit.


L’hypnose est avant tout un état naturel que l’on appelle “état de conscience modifié”. Alors, oui, une personne hypnotisée restera toujours parfaitement lucide et consciente! Pour preuve, si un danger intervient, elle pourra rouvrir les yeux et réagir immédiatement!


Il s'agit d'un état physiologique que vous rencontrez dans la vie de tous les jours. Un état de conscience différent où l'on fait « disparaître le savoir dans l'action» (Roustang) et dans la sensation. La transe n'est donc pas le monopole de l'hypnothérapie.


Parfois, lorsque vous rentrez chez vous en voiture, sans plus savoir en arrivant comment vous y êtes  parvenu. En réalité, tout porte à croire que cet état « dissocié », dans lequel une partie de l'esprit arrive à conserver la concentration nécessaire pour conduire, respecter le code de la route etc. et consacre d'autres ressources à discuter ou résoudre un autre problème, ressemble à l'état hypnotique. 

Les cinéphiles ou les bons lecteurs connaissent aussi un état d'absorption similaire dans lequel une suggestion fonctionne.

L’hypnose clinique fait appel aux procédés de base que sont la respiration, la relaxation et l'imagerie mentale, peut aussi s’utiliser comme une technique de prévention et régulation (autohypnose), et comme une technique de dynamisation et de récupération. 


L’hypnose thérapeutique est de plus en plus demandée par les patients dans la prise en charge de leur pathologie (syndrome psychotraumatique, douleur, accouchement, addictions, troubles psychosomatiques et fonctionnels, troubles névrotiques…), ainsi que dans l’accompagnement et le développement personnel (prévention et gestion psychologique du stress, optimisation de la performance…). 


Vous pourrez découvrir l’état de conscience modifiée, ainsi que les techniques de base permettant d'utiliser l'hypnose dans presque tous les champs d’applications de l’activité humaine: médicale, sportive, psychothérapeutique, artistique, pédagogique, sociale et professionnelle, etc.

POURQUOI CONSULTER ?

  • Psychiatrie: dépressions, troubles névrotiques, en particulier phobies, névroses d’angoisse et névroses post-traumatiques, PTSD (post-traumatic stress disorders)

  • Dépendances: toxicomanies, alcoolisme, troubles du sommeil, tabagisme, troubles du comportement alimentaire.

  • Comme complément à une psychothérapie: troubles de la mémoire et de la concentration.

  • Psychosomatique: douleurs rebelles diverses, migraines, gastrites et ulcères gastro-duodénaux, angor, dyspnées fonctionnelles, etc. 

  • Médecine interne: certains troubles allergiques (psoriasis, asthme, rhinites allergiques, eczémas, etc.), pathologie du stress et de la douleur. 

  • Oncologie: contrôle de la douleur, contrôle des effets secondaires de la chimiothérapie et de la radiothérapie tels que nausées, vomissements, stomatites, etc.

  •  Accompagnement psychologique du malade pendant la maladie ou en phase terminale. 

  • Rhumatologie: contrôle de la douleur, travail sur les bénéfices secondaires, sur le processus inflammatoire, diminution de la médication, des effets secondaires, etc. 

  • Chirurgie: préparation à l’intervention chirurgicale, anesthésie locale ou locorégionale, contrôle du saignement, contrôle postopératoire de la douleur, augmentation de la qualité et de la vitesse de cicatrisation, diminution du séjour hospitalier, facilité du changement de pansements (par exemple : traitement des grands brûlés), en urgence (réduction de fractures et de luxations, sutures, débridement de plaies, kystes et petite chirurgie, endoscopies, bronchoscopies, colonoscopies, prélèvements en vue d’un examen histologique, etc.) 

  • Médecine dentaire: contrôle de la douleur et de la peur des soin, contrôle du saignement, bruxisme, tolérance aux prothèses, etc.

  • Sexologie: impuissance, frigidité, douleurs gynécologiques

  • Obstétrique: réparation à l’accouchement.